DÉVERROUILLEZ LE MONDE DE L'IT

Apprentissage Sans Frontières

Accédez gratuitement à nos supports de cours et élargissez vos horizons en IT

Abonnez-vous à la Newsletter & Accédez à des Contenus Exclusifs

Vecteur de distance et Etat de lien

Vecteur de distance et Etat de lien

Damien.SO Damien.SO
7 minutes de lecture

Protocoles de routage à vecteur de distance et à état de lien

Vecteur de distance : Les routeurs permettent de choisir le chemin que les données vont emprunter pour arriver jusqu’à la destination.

Ce sont des équipements qui ont plusieurs cartes réseau, dont chacune est reliée à un réseau différent.

Un protocole de routage est un ensemble de processus, d’algorithmes et de messages qui permettent d’échanger des informations sur les différents itinéraires !

Et toutes ces infos sont stockées, dans ce qu’on appelle : une table de routage !

C’est dans cette table que les routeurs apprennent les meilleurs itinéraires pour aller vers une destination !

Ces informations sur les différentes routes sont partagées dynamiquement entre routeurs.

C’est-à-dire que, lorsqu’un routeur reçoit des infos sur une nouvelle route, ou bien, simplement un changement d’itinéraire, alors, il mettra à jour sa propre table de routage, et il partagera ces infos aux autres routeurs.

De cette façon, tous les routeurs ont des tables de routage très précises qui sont mises à jour dynamiquement !

Tous les protocoles de routage ont le même but ! C’est d’apprendre les réseaux distants et de s’adapter rapidement, dès qu’il y a un changement dans la topologie.

Et pour y arriver, eh bien, tout dépend de l’algorithme du protocole de routage, et de ces caractéristiques !

Tout ce travail, pour calculer les itinéraires, utilise la mémoire et le processeur du routeur !

Et de plus, quand les routeurs partagent leurs informations sur les différentes routes, eh bien ça consomme de la bande passante !

Ce qui peut causer des problèmes sur des liens qui n’ont pas un gros débit !

Exemple

Par exemple, les protocoles de routages EIGRP et OSPF sont très bavards et travaillent énormément pour avoir la meilleure table de routage. C’est-à-dire la table, la plus à jour possible.

Parmi les protocoles de routages dynamiques, nous avons 2 grandes familles qui sont :

  • IGP
  • Et EGP !

On va plutôt se focaliser sur les protocoles de routage intérieur !

Parmi eux, il y a deux types différents :

  • Ceux à vecteur de distance
  • Et ceux à état de lien.

Les protocoles de routage à vecteur de distances permettent de construire des tables de routages sans aucune vision globale du réseau.

Le terme « vecteur » vient du fait, que le protocole manipule des tableaux vers les autres nœuds du réseau.

Et le mot « distance » est le nombre de sauts qui lui permet d’atteindre les autres routeurs !

IGRP et RIP sont des protocoles de routage à vecteur de distance.

Et on a ceux à état de lien : qui utilise un algorithme beaucoup plus efficace. Ici, les routeurs construisent leurs tables de routage, en fonction du coût des différentes liaisons !

OSPF et ISIS sont des protocoles de routage à état de lien. Ils ont l’avantage d’avoir une convergence très rapide.

Alors petite exception pour le protocole propriétaire Cisco, qui est EIGRP.

Ce dernier est plutôt classé comme un protocole de routage à vecteur de distance avancé !

On peut aussi l’appeler « hybride », car il reprend les concepts de fonctionnement de ceux à état de liens !

Comparaison des Méthodes de Routage

Les protocoles de routage jouent un rôle crucial dans la gestion et l'optimisation des réseaux informatiques.

Parmi les différentes approches utilisées, deux méthodes principales se distinguent : les protocoles à vecteur de distance et les protocoles à état de lien. Ces deux approches, bien que différentes dans leur fonctionnement, visent toutes deux à permettre aux routeurs de choisir efficacement les chemins les plus appropriés pour acheminer les données vers leur destination.

Les protocoles de routage à vecteur de distance adoptent une approche relativement simple, mais efficace. Dans ce type de protocole, chaque routeur maintient une table de routage dans laquelle il répertorie les différentes destinations accessibles et les chemins associés à ces destinations. L'information sur les chemins est transmise sous forme de vecteurs, d'où le nom "vecteur de distance". Les routeurs échangent périodiquement ces vecteurs avec leurs voisins pour mettre à jour leurs tables de routage et découvrir de nouveaux chemins ou ajuster les chemins existants en fonction des conditions du réseau. Parmi les protocoles de routage à vecteur de distance les plus connus, on trouve RIP (Routing Information Protocol) et IGRP (Interior Gateway Routing Protocol).

D'un autre côté, les protocoles de routage à état de lien adoptent une approche plus sophistiquée et plus proactive. Plutôt que de simplement échanger des informations sur les routes avec les routeurs voisins, les routeurs qui utilisent des protocoles à état de lien échangent des informations détaillées sur l'état de chaque lien dans le réseau. Ces informations sont ensuite utilisées pour construire une carte complète de la topologie du réseau, ce qui permet aux routeurs de calculer les chemins les plus courts vers chaque destination. Des protocoles tels qu'OSPF (Open Shortest Path First) et ISIS (Intermediate System to Intermediate System) sont des exemples de protocoles de routage à état de lien largement utilisés.

Chacun de ces deux types de protocoles présente ses avantages et ses inconvénients. Les protocoles à vecteur de distance sont généralement plus simples à mettre en œuvre et nécessitent moins de ressources en termes de mémoire et de puissance de calcul. Cependant, ils peuvent souffrir de problèmes tels que les boucles de routage et les temps de convergence lents dans des réseaux de grande taille. En revanche, les protocoles à état de lien offrent une convergence plus rapide et une utilisation plus efficace des ressources du réseau, mais ils peuvent être plus complexes à configurer et à maintenir.

Cette approche hybride permet de tirer parti des avantages des deux méthodes tout en atténuant leurs inconvénients respectifs.

Conclusion

En conclusion, les protocoles de routage à vecteur de distance et à état de lien jouent un rôle essentiel dans la gestion efficace des réseaux informatiques. En comprenant les principes de fonctionnement de ces protocoles et en choisissant judicieusement celui qui convient le mieux à un environnement réseau spécifique, les administrateurs réseau peuvent garantir des performances optimales et une connectivité fiable pour leurs utilisateurs.

Retrouvez tous nos cours pour réussir votre CCNA sur la chaîne YouTube de Formip.

« Retour au blog