DÉVERROUILLEZ LE MONDE DE L'IT

Apprentissage Sans Frontières

Accédez gratuitement à nos supports de cours et élargissez vos horizons en IT

Abonnez-vous à la Newsletter & Accédez à des Contenus Exclusifs

Route statique OSPFv3 et EIGRPv6

Route statique OSPFv3 et EIGRPv6

Damien.SO Damien.SO
8 minutes de lecture

IPV6_ROUTE STATIQUE OSPFV3 ET EIGRPV6

Dans ce cours, nous allons voir comment utiliser des routes statiques du routage OSPFv3 et EIGRPv6, pour remplir nos tables de routage, tout ça en IPv6 !

Comme L’IPv4, un routeur configuré en IPv6 va créer une table de routage et y ajouter les réseaux. Voyons sa configuration :

Notre routeur 1 à deux interfaces avec une adresse unicast globale.

Par défaut, il ne prend pas en compte le protocole IPv6.

C’est pourquoi il faut l’activer avec la commande « IPv6 unicast-routing ».

Et on leur attribue des adresses IPv6 sur leurs interfaces, avec la commande « IPv6 address ».

Pour configurer une route statique, c’est la même méthodologie qu’en IPv4.

Sur le routeur1, on lui dit que pour joindre le réseau jaune, il faut passer par l’IP en .2 du réseau vert.

Et sur le routeur2, le réseau bleu est joignable par la .1 du réseau jaune !

La route par défaut en IPv4 est 4 fois 0.

Eh bien en IPv6 c’est 2 fois « : » / 0

Comme vous pouvez le voir, le routage statique est assez rapide à mettre en place !

Mais comme en IPv4, dès qu’on a un réseau plus volumineux, il vaut mieux utiliser un protocole de routage dynamique !

C’est ce qu’on va voir avec OSPF !

La version d'OSPF que l’on a vue pour L’IPv4 s'appelle officiellement OSPFv2, et pour prendre en charge L’IPv6, la nouvelle version est la V3.

Cette nouvelle version ne prend en charge que l’IPv6.

C’est-à-dire qu’il est impossible de faire tourner l’IPv4 et l’IPv6 en même temps.

Pour cela, il faudrait configurer la V2 et la V3 !

OSPFv3 n'a pas beaucoup changé, c'est toujours un protocole de routage à état de liens qui construit sa base « LSDB », à l'aide de LSA.

La plus grande différence entre les deux est la configuration qui est devenue plus facile, car il n'y a plus de commandes « network » à taper.

On va maintenant voir comment configurer OSPFv3 sur la même topologie que pour les routes statiques, et cette fois-ci avec les IP’s déjà configurées et l’IPv6 unicast routing d’activée !

La commande « IPv6 router ospf » permet d’activer OSPFv3 en globalité. Ici, on choisit comme ID de processus le Numéro 1. 

Ce qui est amusant ici, c’est que nous devons configurer nous-mêmes un Identifiant routeur, et que cet identifiant est au format « IPv4 ».

Et si on ne le configure pas, eh bien OSPF ne fonctionnera pas !

Cela est peut-être dû à la nostalgie de l’IPv4…

Et pour finir, il ne reste plus qu’à dire aux interfaces d’activer OSPFv3 avec la commande « IPv6 ospf » !

Comme vous le voyez, nul besoin de rentrer les réseaux !

Passons maintenant au protocole EIGRP pour l’IPv6

Ici, l’avantage c’est qu’à 99%, c’est pareil qu’en IPv4 !

Toutes les commandes sont les mêmes, sauf qu’il faut remplacer simplement « IPv4 » par « IPv6 » et c'est tout.

La commande « IPv6 router eigrp 1 » active le protocole eigrp en globalité sur l’AS 1.

Dans le contexte de la configuration réseau, le protocole est désactivé par défaut sur les interfaces des équipements réseau. Cela signifie qu'il ne fonctionnera pas tant que l'administrateur réseau n'intervient pas pour le « réveiller ». Pour activer le protocole et permettre la transmission des données, il est indispensable d'appliquer la commande « no shut » (abréviation de « no shutdown »), qui est utilisée dans l'interface de configuration. Cette commande inverse l'état par défaut de désactivation, mettant ainsi l'interface en état actif. Il est crucial pour les administrateurs réseau de connaître cette procédure afin d'assurer que tous les services et protocoles nécessaires sont opérationnels pour le bon fonctionnement du réseau.

Et ensuite, il ne reste plus qu’à faire un « IPv6 eigrp 1 » sur les interfaces, pour qu’il commence à chercher ses voisins et qu’il puisse diffuser son réseau !

Activation et Configuration des Protocoles de Routage Dynamique pour IPv6

Dans le cadre de la transition vers IPv6, la compréhension et la mise en œuvre efficaces des protocoles de routage dynamique tels que OSPFv3 et EIGRPv6 deviennent essentielles pour les administrateurs réseau. Ces protocoles jouent un rôle crucial dans la gestion de la connectivité et l'optimisation du trafic au sein des réseaux modernes.

IPv6, la dernière version du protocole Internet, a été conçue pour adresser la pénurie d'adresses IP et introduit de nombreuses améliorations par rapport à IPv4, notamment en termes de sécurité, d'adressage et de routage. Contrairement à IPv4, IPv6 nécessite une activation explicite sur les équipements réseau pour fonctionner. Cette activation s'effectue via la commande IPv6 unicast-routing, qui permet au routeur de comprendre et de traiter les paquets IPv6.

Une fois IPv6 activé, il est nécessaire d'assigner des adresses IPv6 aux interfaces réseau. Cela se fait à l'aide de la commande ipv6 address, suivie de l'adresse IPv6 et du préfixe.

Cette étape est fondamentale pour que les routeurs puissent communiquer entre eux et avec d'autres dispositifs sur le réseau.

L'étape suivante consiste à configurer les protocoles de routage dynamique. OSPFv3, la version d'OSPF adaptée pour IPv6, est un protocole de routage à état de liens qui permet aux routeurs de découvrir automatiquement les routes les plus efficaces entre eux. Sa configuration diffère légèrement de celle d'OSPFv2 (pour IPv4) car elle n'utilise pas de commandes network pour l'assignation des interfaces. Au lieu de cela, OSPFv3 est activé directement sur les interfaces via la commande ipv6 ospf, suivi du numéro de processus et de l'ID de l'aire.

EIGRPv6 est, quant à lui, une version d'EIGRP (Enhanced Interior Gateway Routing Protocol) adaptée pour IPv6. Comme son homologue IPv4, EIGRPv6 est un protocole de routage dynamique avancé qui supporte à la fois les routes statiques et dynamiques, offrant ainsi une flexibilité et une efficacité accrues dans la gestion des routes. Sa configuration est similaire à celle d'EIGRP pour IPv4, mais avec l'ajout du préfixe ipv6 devant les commandes, ce qui facilite la transition pour les administrateurs réseau familiers avec la version IPv4 du protocole.

En résumé, la maîtrise d'OSPFv3 et EIGRPv6 est indispensable pour les professionnels réseau qui souhaitent assurer une gestion efficace et optimisée du trafic dans leurs réseaux IPv6. La transition vers IPv6, bien que complexe, offre de nombreuses opportunités d'améliorer la sécurité, l'efficacité et la scalabilité des réseaux.

En suivant les étapes décrites pour l'activation et la configuration de ces protocoles, les administrateurs peuvent s'assurer que leurs réseaux sont bien préparés pour répondre aux défis de l'Internet moderne.

Sur la chaîne YouTube de Formip, découvrez une gamme complète de cours dédiés à la réussite de votre CCNA, incluant des modules approfondis sur OSPFv3 et EIGRPv6. Maîtrisez les nuances d'OSPFv3 et EIGRPv6 grâce à nos tutoriels détaillés, conçus pour vous fournir une compréhension solide de ces protocoles essentiels au sein du curriculum CCNA.

« Retour au blog