DÉVERROUILLEZ LE MONDE DE L'IT

Apprentissage Sans Frontières

Accédez gratuitement à nos supports de cours et élargissez vos horizons en IT

Abonnez-vous à la Newsletter & Accédez à des Contenus Exclusifs

HDLC ou High-Level Data Link Control

HDLC ou High-Level Data Link Control

Damien.SO Damien.SO
8 minutes de lecture

Écouter l'article
Audio is generated by DropInBlog's AI and may have slight pronunciation nuances. Learn more

WAN : WIDE AREA NETWORK (RÉSEAU ÉTENDU)

Il est temps d'explorer le monde et de sortir de notre réseau local, pour aller du côté du WAN en utilisant le HDLC !

Un réseau local correspond à ce qui nous appartient.

C’est-à-dire tout ce qui se connecte à notre box internet ou bien dans le secteur du travail, cela pourrait correspondre à un bâtiment unique avec plusieurs salariés !

Si nous voulons nous connecter à d'autres réseaux et sortir de notre réseau local, nous devons passer par le réseau étendu. Il s’agit du WAN !

Pour obtenir cet accès, il faut faire appel à un fournisseur de service internet, par exemple Free ou Bouygues, ou bien demander une ligne dédiée pour accéder au WAN !

Alors à votre avis, de quelles couches du modèle OSI parlons-nous quand il s’agit du WAN ?

Les seules couches qui seraient susceptibles de changer lorsque nous parlons de WAN sont la couche 2, la couche liaison de données, et la couche 1, la couche physique.

Il y a 2 protocoles WAN que l’on va découvrir :

  • HDLC
  • Et PPP

Depuis la dernière version du CCNA, il n’y a plus besoin d’apprendre le protocole Frame-relay.

Ce qui est une bonne chose car il était complètement obsolète et en plus, il a entièrement disparu de la plupart des entreprises !

Lorsqu’on veut connecter son entreprise au monde extérieur, on fait appel à un fournisseur d’accès.

C’est pareil quand nous voulons internet à la maison.

Aujourd’hui, la plupart des liaisons fournies par un fournisseur d’accès sont des liaisons IP.

Nous allons voir comment fonctionne une liaison spécifique, c'est-à-dire une ligne dédiée !

Elle a la même particularité qu’un câble Ethernet croisé !

Pour ça, on va voir deux protocoles de niveau 2 :

  • HDLC qui est propriétaire Cisco.

C’est un protocole qui supporte uniquement les liaisons synchrones et qui ne dispose pas d’option d’authentification.

  • Et on a PPP, qui lui est normalisé. Il supporte les liaisons synchrones et asynchrones et possède une authentification avec les protocoles PAP et CHAP.

Sur le schéma sont représentés des équipements de couche 1.

Lorsque notre fournisseur d’accès nous loue une ligne dédiée, il va également nous fournir un boîtier CSU/DSU.

C’est ce dernier qui va informer à notre routeur à quelle vitesse il doit travailler.

Dans ces liaisons, nos équipements peuvent porter deux rôles différents :

  • Ils peuvent avoir le rôle DCE, c’est-à-dire qu’ils vont fournir la vitesse à laquelle travailler.
  • Ou bien DTE. Dans ce cas, les équipements seront réceptifs de la vitesse de travail.

Au niveau du routeur, la connectique utilisée est le « Smart Série », et au niveau du CSU, la connectique utilisée est le « V.35 ».

Ce type de câble est appelé câble DTE !

À la couche 2, le PC va encapsuler les paquets IP dans une trame Ethernet avant de la transmettre par sa carte réseau.

Et lorsqu’elle va être reçue par le routeur, il va désencapsuler le paquet pour l’encapsuler de nouveau, dans une trame HDLC.

Passons maintenant à sa configuration.

Ici, nous avons deux routeurs raccordés ensemble.

Une liaison WAN est une liaison Série. 

On va donc devoir configurer ces interfaces série !

Comme vous le voyez, il n’y a pas de commande HDLC, car il s’agit du protocole par défaut utilisé par les routeurs CISCO.

Il faut juste s’assurer de bien exécuter la commande « clock-rate » du côté DCE !

DHCL : Protocole de Contrôle de Liaison de Données Haute Performance

Dans le monde des réseaux, la fiabilité, la sécurité et l'efficacité sont primordiales, surtout lorsqu'il s'agit de communiquer sur de longues distances via des WAN (Réseaux Étendus). Ici, le DHCL (Dynamic Host Configuration Protocol for Layer 2), bien que moins connu, joue un rôle crucial dans l'optimisation et la gestion des communications de données. Ce protocole, situé au cœur de la couche de liaison de données du modèle OSI, offre des solutions avancées pour la gestion des sessions de données, la correction d'erreurs, et l'ajustement dynamique de la bande passante, s'adaptant ainsi aux conditions changeantes du réseau.

Le DHCL est conçu pour surmonter les limitations des protocoles traditionnels comme HDLC et PPP, en introduisant des mécanismes plus sophistiqués pour la négociation de la bande passante et la correction d'erreurs. Grâce à son architecture avancée, le DHCL peut identifier les goulets d'étranglement dans le réseau et ajuster dynamiquement les paramètres de transmission pour maintenir une qualité de service optimale, ce qui est essentiel pour les applications critiques telles que la vidéoconférence et la VoIP.

Un aspect clé du DHCL est sa capacité à fournir une authentification robuste et un chiffrement des données, renforçant ainsi la sécurité des communications sur les réseaux étendus. Contrairement à HDLC, qui ne propose pas d'option d'authentification, le DHCL intègre des protocoles d'authentification avancés, garantissant que seuls les utilisateurs autorisés peuvent accéder au réseau et échanger des données.

En outre, le DHCL prend en charge les liaisons synchrones et asynchrones, offrant une flexibilité accrue pour s'adapter à différents types de connexions et à divers équipements réseau.

Cette polyvalence faite du DHCL une solution idéale pour les entreprises qui gèrent un large éventail de technologies de communication et qui nécessitent une intégration transparente entre les réseaux locaux et étendus.

La gestion de la congestion est un autre domaine où le DHCL excelle. En utilisant des algorithmes sophistiqués pour surveiller et ajuster le flux de données, le DHCL peut prévenir les pertes de paquets et les délais excessifs, garantissant ainsi une transmission de données fluide et sans interruption.

Cette fonctionnalité est particulièrement importante dans les environnements réseau à haute densité, où les performances peuvent être gravement affectées par la congestion.

Enfin, le DHCL est conçu pour être évolutif et efficace en termes de coûts, le rendant accessible à une large gamme d'organisations, des petites entreprises aux grandes entreprises. Sa capacité à s'adapter dynamiquement aux changements de la demande de bande passante et à optimiser l'utilisation des ressources réseau en fait une solution attractive pour ceux qui cherchent à maximiser leurs investissements en technologie de l'information.

En conclusion, le DHCL représente une avancée significative dans la technologie de la couche de liaison de données, offrant des améliorations substantielles en termes de performance, sécurité, et gestion des réseaux WAN.

Avec sa disposition à s'adapter aux conditions changeantes du réseau et à fournir une communication de données haute performance, le DHCL est bien positionné pour répondre aux défis des environnements réseau modernes.

Retrouvez tous nos cours pour réussir votre CCNA sur la chaîne YouTube de Formip.

« Retour au blog